Infections et problèmes urinaires : comment faire pour les éviter ?

Infections urinaires : comment les éviter ?

L’infection urinaire fait partie des troubles urinaires les plus fréquents chez les femmes. Ces dernières ont d'ailleurs 50 fois plus de chance d’en souffrir que leurs homologues masculins.
Comment reconnaître les symptômes d’une infection urinaire ? Comment se prémunir face au risque de développer une cystite ? Comment éviter une infection urinaire et comment la soigner ? On vous explique tout en détail.

Qu’est-ce qu’une infection urinaire ?

Une infection urinaire, aussi connue sous le nom de cystite, est une infection bactérienne qui va provoquer l'inflammation d’un ou plusieurs organes de l'appareil urinaire (reins, urètre, vessie, uretères et prostate chez les hommes).

Quels sont les symptômes d’une infection urinaire ?

infection urinaire: comment la prévenir ?

Les symptômes d’une infection urinaire sont assez significatifs et faciles à identifier :

  • La personne souffre de brûlures urinaires mictionnelles (une sensation de brûlure vive lors de la miction).
  • Une envie très (trop) fréquente d’uriner.
  • Des urines de couleurs troubles auxquelles s’ajoute parfois une odeur désagréable et inhabituelle.
  • Une sensation de lourdeur au niveau du bas ventre.
  • Dans certains cas extrêmes, la personne peut retrouver un peu de sang mélangé à son urine.

Lorsque l’infection urinaire atteint les reins, on parle alors de pyélonéphrite. Les symptômes peuvent alors s’aggraver et donner lieu à :

  • de la fièvre ;
  • des frissons ;
  • des douleurs lombaires, dans l’abdomen ou au niveau des organes sexuels ;
  • une fatigue inhabituelle ;
  • des nausées, voire des vomissements.

Dans 40 % des cas lorsque l’infection atteint les reins, les symptômes habituels de la cystite (envie fréquente d’uriner, brûlure lors de la miction) sont absents.

Quelles sont les causes et comment s’en prévenir ?

Les causes d’une infection urinaire peuvent être assez variées.
La cystite peut par exemple être provoquée par une bactérie de la famille des entérobactéries (des bactéries présentent dans l’eau, dans les sols et dans l'appareil digestif des humains et des animaux).
En cas de modification du transit intestinal (diarrhée ou constipation), les germes vont avoir tendance à proliférer davantage à proximité de l’anus et de l'urètre et créer un environnement favorable au développement d’une cystite. Aux toilettes, s'essuyer de l'arrière vers l’avant après être allée à la selle amplifie également les risques d’infection urinaire.
Chez les femmes, le manque d’œstrogène (par exemple lors de la ménopause ou en cas de pilule mal dosée) va entraîner la destruction de la flore vaginale, favoriser la prolifération des bactéries au niveau de la région vagino-vulvaire et éventuellement donner lieu à une cystite.
Le dernier facteur de risque qui peut potentiellement déboucher sur une infection urinaire est lié à “l'hygiène intime” post relation sexuelle. Lors de la pénétration, l'urètre s’entrouvre très légèrement, laissant alors le champ libre à de possibles remontées de fluides au travers du canal urétral. Pour éviter tout risque, il est vivement conseillé d’aller uriner après un rapport sexuel avec pénétration.

Comment soigner une cystite ?

La plupart des urologues conseillent de boire énormément d’eau (entre 1.5 L et 2 L minimum) lorsque les premiers symptômes surviennent. Si possible, il est également conseillé de consommer un grand verre de jus de cranberry à jeun le matin.
D’une part, l’eau va entraîner un besoin d’uriner plus fréquent, et les germes présents dans la vessie seront donc évacués plus rapidement.
D’autre part, le jus de cranberry va empêcher les germes de rester coller à la paroi de la vessie et diviser par deux les risques d’infection urinaire.
En cas de cystite, il n’est pas toujours nécessaire de consulter, mais si les symptômes persistent plusieurs jours malgré ces premières recommandations ou s’aggravent (fièvre, nausées, douleurs aiguës et continues), appelez votre médecin sans plus tarder.
Si la prise d’antibiotiques est souvent indiquée en dernier recours pour soigner une infection urinaire, il est recommandé de ne pas abuser de cette solution (surtout en cas de cystite chronique), car sur le long terme, une bactérie peut développer un mécanisme de défense et devenir résistante aux antibiotiques.
Si vous faites partie des personnes qui ont tendance à développer des cystites fréquemment, votre médecin pourra également vous prescrire un traitement préventif à prendre sur plusieurs mois pour limiter les risques.
Bon courage et n’oubliez pas de boire de l’eau !

problème urinaire: mieux vaut prévenir que guérir

19 mars 2021
Melinda maquilleuse professionnelle
Mélinda

Make up artiste depuis plus de 18 ans, j'aime prodiguer mes conseils aux personnes que je chouchoute. Je vous dévoile mes secrets d'expert pour vous sublimer au quotidien.

Voir les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Idées Shopping

pinterest-p
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram