Beauté bluffante même après 50 ans

Comment se maquiller après 50 ans ?

L’art du maquillage n’est pas réservé uniquement aux jeunes femmes. En effet, la femme quinquagénaire a le droit aussi à un maquillage frais et joli qui la met en valeur. Toutefois, même si la fleur de l’âge à tout son charme, il est impératif de changer sa routine beauté en vous maquillant d’une nouvelle façon. Voici tous mes conseils pro qui répondent à la question : Comment se maquiller après 50 ans ?

Le bel âge : La Femme dans toute sa splendeur après 50 ans !

Il est courant de voir des femmes de 50 ans ayant une envie folle de paraître un peu plus jeune que leur âge. C’est tout naturel et si c’est votre cas, alors c’est tout à votre honneur ! Néanmoins, il faut faire évoluer votre rituel make-up surtout s’il n’a pas changé depuis vos 30 ans. Ensuite, il faut apprendre à dissimuler les signes du temps, car avec les années qui passent les traits du visage changent et les couleurs qui embellissaient autrefois votre beauté naturelle peuvent aujourd’hui vous desservir. Puis, il faut adopter un maquillage moderne sans faire too much. Effectivement, il n’est pas question de délaisser le maquillage à cause de votre âge. C’est pourquoi, je vous livre mes astuces pour y parvenir !

Comment se maquiller après 50 ans sans maladresse ?

La première erreur que font certaines femmes après 50 ans, c’est de cesser de se maquiller. Eh oui, beaucoup arrêtent de jouer avec les fards, quel dommage ! Car en vieillissant, le maquillage devient un précieux allié. Il camoufle certaines imperfections, masque les signes de fatigue, rehausse le teint et allume le regard.

Une seconde erreur existe aussi : celle d’appliquer des crèmes trop riches. En effet, ces produits ne pénètrent pas complètement au cœur de l’épiderme, ce qui donne à la peau un côté reluisant et met en évidence les rides et imperfections. Je conseille d’adopter des textures fluides le jour et de garder les formules nourrissantes pour la nuit.

Après 50 ans, le teint s’allège !

A 20 ou à 50 ans, une chose ne change pas, ce sont les gestes de base pour unifier le teint. Il est indispensable de passer à l’étape du teint avant de maquiller ses yeux. En effet, un teint bien travaillé fait ressortir la beauté des yeux. Il faut tout d’abord utiliser des textures légères afin que le fond de teint ne s’imprègne pas au cœur des rides en faisant des paquets.

Avec le fond de teint, insistez particulièrement sur le dessous des yeux pour camoufler les cernes et sur les sillons nasogéniens. Appliquez ensuite un anti-cernes en touches légères. Celui-ci doit être une demi-teinte plus claire que votre fond de teint pour illuminer la peau. Enfin, poudrez tout en légèreté pour permettre au teint de tenir toute la journée.

Pour cacher les taches brunes qui s’invitent sur la peau avec le temps, je conseille d’éclaircir légèrement ces zones avec un correcteur de teint d’un ton plus clair que la peau. Sinon, la tache généralement brune va se transformer en tache de lumière.

Stoppez les erreurs pour le teint :

Le fond de teint :

Certaines continuent d’acheter le même fond de teint mat et épais qu’elles utilisaient à leurs 20 ans. Ensuite, elles font aussi l’erreur de l’appliquer partout sur le visage. Stop ! Il faut se munir des nouveaux fonds de teint à la texture légère, ce qui vous apporte luminosité et un effet beaucoup plus naturel au visage. Idéalement, il faut uniquement travailler les zones à problèmes tels que les rougeurs, les cernes et les taches brunes à l’aide de son anti-cernes ou correcteur, puis il faut uniformiser avec le fond de teint. Attention, contrairement à la croyance, appliquer une couche épaisse de fond de teint ne camoufle pas les rides et les ridules. Bien au contraire, le produit s’accumule dans celles-ci et les accentue.

Après la cinquantaine, les femmes ont tendance à se tourner vers les fonds de teint liftants. Pourtant, il faut s’en méfier ! En effet, leur texture mate amplifie l’apparence des rides et donne un air fatigué. Par contre, la peau mature est fine, mince et sèche, c’est pourquoi les fonds de teint hydratants conviennent beaucoup mieux à ce type de peau. Par ailleurs, la perte d’éclat dû au vieillissement adore porter un fond de teint couleur beige légèrement rosé. De plus, le fond de teint ne se dépose pas sur l’ensemble du visage, mais uniquement avec parcimonie sur la zone médiane. On peut aussi le poser par petites touches aux endroits stratégiques comme le front, le menton, les pommettes et les ailes du nez pour simplement donner un coup d’éclat.

L’anti-cernes :

L’excédent d’anti-cernes va se loger dans les rides et les rendre plus visibles tout comme le fond de teint. Pour contrer cet inconvénient, il faut choisir un anti-cernes liquide ou en crème plutôt qu’en bâton.

La poudre :

Poudrez son visage à outrance n’est pas une bonne idée. Effectivement, un visage trop poudré prend 10 ans d’un seul coup. Avec le temps, il faut utiliser la poudre avec parcimonie. La meilleure façon est de plonger la pointe d’un gros pinceau dans la poudre, le secouer pour faire tomber le surplus, puis effleurer tout simplement le visage du centre vers l’extérieur. Le bon choix est d’appliquer une poudre légèrement rosée pour donner une impression de fraîcheur.

La poudre bronzante :

C’est vrai, il y a 30 ans, le bronzage était très populaire et certaines aiment perpétuer ce look en appliquant des poudres bronzantes. L’ennui, c’est que de telles poudres réfléchissent très peu la lumière, alors que les peaux matures sont naturellement plus ternes et ont justement besoin de lumière. Néanmoins, les poudres formées d’une mosaïque de couleurs qui diffusent une coloration légèrement hâlée peut être une jolie solution pour maquiller la peau après 50 ans. N’oubliez pas que les poudres bronzantes ont la fâcheuse tendance de faire vieillir davantage. Il est préférable de superposer plusieurs couches minces de poudre jusqu’au rendu voulu que d’appliquer une seule poudre foncée et opaque. Il faut bannir à tout prix les poudres trop orangées.

Le blush :

Vous n’avez plus 20 ans, alors on n’applique plus son blush de la même façon. En effet, en vieillissant, les femmes sont tentées à d’appliquer un peu plus de blush sur les joues pour rehausser leur teint terne. Pourtant c’est une grave erreur, il faut le déposer avec douceur. Par contre, les joues se creusent avec l’âge et par ce fait, le blush s’applique différemment. Il faut le travailler en légèreté en avant de la pommette et en remontant vers le haut de l’oreille.

Après 50 ans, le regard s’ouvre !

Il peut arriver que la paupière tombe après 50 ans, alors il est nécessaire d’avoir un maquillage qui ouvre le regard. Je vous conseille d’opter pour des fards à paupières nudes. Pour la pratique, appliquez une ombre à paupières claires à l’intérieur de l’oeil en l’étirant vers l’extérieur de la paupière. Déposez la même teinte sous l’arcade sourcilière en estompant. Ensuite, maquillez l’oeil avec une ombre plus foncée en partant du centre de la paupière vers l’extérieur. N’oubliez pas d’estomper au maximum.

Certaines adorent souligner le regard, alors ne vous en privez pas, car ce détail est important. Pour ce faire, il est plus adéquat d’appliquer un trait de crayon au ras des cils que sur la muqueuse. Cette méthode évite de fermer le regard. De plus, ne dessinez pas un trait trop marqué, au contraire, estompez-le. Il faut que celui-ci soit léger pour souligner sans alourdir.

Enfin, l’étape indispensable pour terminer votre regard, l’application d’une couche de mascara qui doit être volumateur et allongeant. Pour l’appliquer correctement, il faut partir du bas des cils en remontant le haut pour les étirer au max. Il ne faut absolument pas se priver du mascara, car il promet des yeux de biche bien ouverts.

Stoppez les erreurs pour le regard :

Le fard à paupières mal appliqué :

Beaucoup de femmes ont la mauvaise habitude de fermer un oeil ou de hausser les sourcils quand elles maquillent leurs paupières. Il faut absolument éviter cette manie surtout si les paupières sont lourdes ou tombantes, car une fois celles-ci en position normale, le tracé, surtout sous l’os, risque fort de ne plus être au bon endroit ou d’être camouflé sous la peau. Je suggère plutôt de se maquiller en regardant droit dans le miroir en maintenant une expression naturelle.

Couleur trop vive :

Une fois 50 ans, il n’est plus possible de piocher dans les couleurs éclatantes comme à 20 ans. Toutefois, cela ne veut pas dire qu’on doit abandonner toute fantaisie pour autant. Il faut juste utiliser la couleur de son choix et qui va à merveille avec la couleur de ses yeux tout en l’appliquant par petites touches. Il faut jouer désormais avec ces teintes au centre de la paupière et non sur toute la paupière mobile comme avant. De plus, il faut marier la couleur qui a du pep’s avec des tons plus neutres comme le beige, la champagne ou le taupe. Ensuite, les fards à paupières trop irisés ou trop pailletés sont à bannir, ils sont sans pitié avec les rides en les marquant davantage. Cependant, on peut en appliquer un soupçon sous les sourcils pour donner un peu d’éclat au visage.

La surcharge :

Avec le temps qui défilé : moins, c’est mieux ! Effectivement, ce conseil est à respecter surtout si les paupières sont flétries. De plus, il faut abandonner l’eyeliner et le crayon qui s’appliquent difficilement sur des paupières qui ont vieilli. Je conseille pour un tracé en douceur d’utiliser le fard à paupières qui s’applique au ras des cils à l’aide d’un pinceau biseauté. Une autre erreur existe, celle de chercher à épaissir sa frange de cils en multipliant les couches de mascara épaississant. Autrement c’est sûr, les cils seront tous agglutinés.

Le crayon :

Oubliez le crayon noir, à moins de faire un tracé ultra fin. Optez plutôt pour un crayon brun ou gris qui est moins agressif. Et n’oubliez pas, il se dépose au ras des cils et non sur la muqueuse ce qui évitera de marquer davantage vos cernes.

Après 50 ans, les sourcils ne se négligent pas !

Après 50 ans, les sourcils suivent naturellement la courbe descendante des paupières et les poils deviennent clairsemés. C’est aussi après cet âge, que les femmes négligent leur épilation. Pourtant, en débroussaillant le dessous, en précisant l’arc et en définissant la ligne des sourcils, on allume le regard et on agrandit les paupières. Il est facile de remonter un peu la ligne des sourcils et de combler les zones clairsemées en utilisant simplement des fards poudre pour les sourcils qui sont beaucoup plus efficaces et naturels que les crayons. De plus, ils sont moins gras et tiennent mieux toute la journée.

Après 50 ans, la bouche est discrète !

Plus vous avancez en âge, plus vos lèvres s’affinent. C’est pour cette raison qu’il est indispensable d’éviter les rouges à lèvres mates et sombres qui ont tendance à encore plus affiner la bouche. Il faut se munir de rouges à lèvres hydratants, qui en plus d’habiller vos lèvres, vont en prendre soin. Côté couleur, presque tout est permis, hormis les teintes foncées qui durcissent les traits. Les nuances rosées et les rouges à lèvres coquelicot sont des excellents choix.

Stoppez les erreurs pour la bouche:

C’est affreux, pourtant on voit encore trop souvent des femmes se servir d’un crayon contour des lèvres plus foncé que le rouge à lèvres. De plus, c’est horrible de voir le rouge à lèvres filé et cette ligne toute fine restée seule apparente. En réalité, la ligne de crayon doit se faire discrète. L’astuce pour donner l’impression d’une lèvre bien ourlée et pour empêcher la couleur de glisser dans les ridules, il faut souligner le contour de la bouche avec un crayon vers l’intérieur des lèvres. On pose ensuite le rouge à lèvres.

Pas de mystère, pour éviter que son rouge se fasse la malle : il faut bien hydrater ses lèvres. Dès que vous commencez à vous maquiller, appliquez une bonne couche généreuse d’hydratation grâce à un baume à lèvres et retirez l’excédent avec un coton-tige quand vous arrivez à l’étape rouge à lèvres.

Pour remonter les coins des lèvres qui tombent, n’hésitez pas à l’aide d’un crayon contour des lèvres à démarrer le dessin du coin au centre pour être sûre de ne pas accentuer le petit défaut. Il faut redessiner la lèvre en débordant légèrement sans suivre le contour naturel s’il s’affaisse.

Après 50 ans, le décolleté ne s’oublie plus !

Gommer non ! Impossible, mais illuminer son décolleté, alors oui. Toutefois, attention à ne pas trop mettre de matière. Cependant, vous pouvez utiliser des poudres illuminatrices qui vont renvoyer la lumière et du coup donner l’illusion subtile que le cou et le décolleté sont un peu plus tendus.

Après 50 ans, les lunettes ne sont pas un soucis !

Vous ne pouvez pas vous en passer, mais cela est loin d’être un souci pour votre mise en beauté. Je vous livre deux articles qui sont très intéressants pour les femmes porteuses de lunettes. Découvrez mon premier article qui en met plein la vue et le second rempli d’astuces pour les femmes à lunettes très coquettes.

A vous la Beauté, même après 50 ans 🙂

Étiquettes : , ,

Related Posts

by
Make up artiste depuis plus de 18 ans, j'aime prodiguer mes conseils aux personnes que je chouchoute. Je vous dévoile mes secrets d'expert pour vous sublimer au quotidien.
Previous Post Next Post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares