Allergie au soleil : C’est quoi exactement ?

allergie au soleil

Aie, aie, aie… ça pique, ça gratte dès vos premières expositions au soleil, mais que se passe-t-il ? J’ai une petite idée, vous faites une réaction au soleil et vous êtes peut-être victime d’une allergie au soleil qui se nomme lucite estivale bénigne. Vous allez voir, au final, cette allergie n’est pas si difficile à comprendre 🙂

Comprendre l’allergie au soleil !

Pour comprendre la cause de la lucite, il est important de distinguer les UVB des UVA. En effet, les UVB sont responsables des coups de soleil et du bronzage et les UVA sont ceux qui provoquent les allergies solaires. Il faut savoir que la plupart des protections solaires protègent des UVB et partiellement des UVA. Du coup, faussement rassurés, vous vous livrez à des surexpositions irraisonnées vous croyant totalement mis à l’abri des méfaits du soleil.

La lucite bénigne est la réaction solaire la plus fréquente qui touche environ 20% des adultes dont 90% les femmes « ba voyons, encore nous !!!) Elle survient dans les premiers jours après une exposition au soleil et il s’agit d’une réaction toxique locale. En effet, c’est une réaction immunitaire de défense de l’organisme pour résister au soleil.

Elle peut prendre différentes formes et elle se différencie par rapport à un coup de soleil ou une brûlure puisqu’elle peut arriver même suite à de brèves expositions aux UV.

En règle générale, les personnes qui ont un phototype clair sont plus à risque puisque leur peau est naturellement moins protégée du soleil.

Ses symptômes qui peuvent gâcher de belles vacances !

L’allergie au soleil se manifeste par une éruption de boutons. De plus, les symptômes cutanés se caractérisent par des papules rouges et parfois des lésions surélevées comme une sorte d’urticaire, voire même des vésicules. Ces poussées cutanées peuvent être trompeuses et faire penser à de l’acné. De plus, elles s’accompagnent souvent de démangeaisons intenses. Autant vous dire que c’est pas dans cet état qu’on va séduire Jules à la plage !!!

L’éruption de boutons touche principalement les zones nouvellement exposées comme le décolleté, les épaules ou le haut des bras. Le visage et les avant-bras sont normalement épargnés. Toutefois, les symptômes de la lucite estivale bénigne sont directement liés à la quantité de rayonnements solaires reçue.

Les différentes formes plus ou moins grave de l’allergie solaire !

Effectivement, l’allergie au soleil peut se manifester sous quatre formes différentes: 

  • la lucite estivale bénigne,
  • la lucite polymorphe,
  • l’urticaire solaire,
  • la photosensibilisation.

Partant de ce fait, les causes de ces allergies sont diverses selon le type de réaction allergique.

Lucite estivale bénigne :

C’est la forme la plus fréquente et elle est déclenchée par l’exposition solaire. Elle atteind entre 10 et 20 % de la population et ce sont les femmes assez jeunes entre 15 et 35 ans ou les jeunes enfants qui en souffrent. Comme son nom l’indique, c’est une allergie bénigne, mais qui peut être extrêmement gênante. Cette lucite disparaît au fur et à mesure que la peau bronze. Toutefois, elle ne touche jamais le visage, mais uniquement le corps. Elle se manifeste par l’apparition de toutes petites vésicules qui se situent sous l’épiderme et elles sont souvent accompagnées de rougeurs et de démangeaisons.

Comment la soigner :

Pour vous soulager, arrêter les démangeaisons, vous pouvez appliquer des crèmes à base de cortisone (dermocorticoïdes) et prendre des médicaments antihistaminiques. Pendant le traitement, il faut impérativement rester à l’ombre et prendre son mal en patience.

Lucite polymorphe :

Elle est beaucoup plus rare et se manifeste autant chez les femmes que les hommes et chez les personnes avec n’importe quel phototype. La cause de cette allergie est simplement l’exposition aux rayons solaires. Contrairement à la lucite estivale bénigne, la lucite polymorphe atteint particulièrement le visage en provoquant des éruptions de nature très différentes comme des tâches, des plaques ou des nodules. De plus, elle ne s’atténue pas avec le bronzage.

L’urticaire solaire :

C’est bien plus qu’une simple allergie au soleil, l’urticaire solaire est une variété d’urticaire. Cette infection cutanée de la peau peut être provoquée par le froid, les frottements, mais aussi par le soleil. On peut voir apparaître des cloques ovales et rouges qui surviennent dans les couches profondes de la peau. Ce type d‘urticaire intervient dès le début de l’exposition solaire, après un quƒart d’heure environ. Ces symptômes peuvent être violents et même donner des signes inquiétants comme des malaises ou des difficultés respiratoires. Toutefois, l’urticaire léger peut disparaître assez rapidement dès que l’on arrête de s’exposer pour se mettre à l’ombre.

Comment la soigner :

En cas d’urticaire sévère, vous devez intervenir avec des médicaments antihistaminiques, mais le protection solaire est la meilleure façon de la prévenir. De plus, évitez les expositions dans les heures les plus chaudes de la journée.

La photosensibilisation :

La photosensibilisation est une réaction allergique de la peau causée par l’association de soleil avec une substance appliquée localement telle que le parfum, déodorant, crème… ou voire même certains médicaments. Elle arrive par des vésicules rouges accompagnées par de fortes démangeaisons. Normalement, les éruptions disparaissent après 48 heures d’une exposition au soleil.

Courage si vous souffrez d’allergie au soleil !

Étiquettes : ,

Related Posts

by
Make up artiste depuis plus de 18 ans, j'aime prodiguer mes conseils aux personnes que je chouchoute. Je vous dévoile mes secrets d'expert pour vous sublimer au quotidien.
Previous Post Next Post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares