Le monoï : le secret des Tahitiennes

Monoï, un secret beauté de Tahiti

Tout droit venu des îles, le monoï est un produit exotique qui « sent bon les vacances ! ». Importé dans le monde entier, nous avons malheureusement tendance à ne pas l’utiliser correctement. Pourtant, ses vertus et ses usages sont multiples… Comment est-elle fabriquée ? Comment bien la choisir ? Quels sont mes produits favoris ? Je vous dis tout sur cette huile « made in Tahiti ! » 

Le monoï : qu’est-ce que c’est ?

Le monoï, qui signifie « huile parfumée » en Tahitien, est une huile extraite de la pulpe de coco dans laquelle ont macéré des fleurs de tiaré.

La fabrication : tout un art… réglementé !

Pour fabriquer du monoï, il faut respecter quelques consignes… Tout d’abord, les fleurs de tiaré, cueillies au stade de bouton, doivent être utilisées le lendemain au plus tard pour les faire macérer dans l’huile de coprah raffinée pendant au moins 10 jours (à raison d’au minimum 10 fleurs par litre d’huile). Le macérât est ensuite décanté puis filtré et ensuite prêt à être utilisé !

Souvent copié, le monoï de Tahiti est, depuis 1992, une appellation d’origine contrôlée !

Un secret de beauté

Utilisé depuis bien longtemps, ce produit est encore employé aujourd’hui comme base dans les massages thérapeutiques dans les 5 archipels de la Polynésie Française. Mais le monoï est aussi et surtout, un allié beauté !

Aux propriétés hydratantes et nourrissantes, les Tahitiennes l’utilisent quotidiennement pour entretenir leurs peaux et leurs cheveux de rêve !

En Europe, on a tendance à l’utiliser comme huile de bronzage. Ne possédant aucune protection solaire, l’utiliser ainsi est inconscient (pour les peaux qui ne sont pas mates). En revanche, il est judicieux de l’utiliser sur la peau afin de la réhydrater après une journée passée au soleil. Les Tahitiennes l’appliquent directement à la sortie du bain ou de la douche sur peau humide afin de mieux la faire pénétrer.

Personnellement, j’aime aussi l’utiliser en huile de bain – j’en mets l’équivalant d’une cuillère à soupe – pour son effet anti-dessèchement et son odeur délicieuse !

Pour nourrir mes cheveux, j’en applique quelques gouttes quand ils sont encore humides après un bon shampoing. Ils se démêlent plus facilement, ils sont tout de suite plus doux et souples.

Comment bien choisir son monoï ?

Pour qu’il ait toutes ses vertus, il est important de bien le choisir. Tout d’abord, vérifiez qu’il soit bien mentionné « Monoï de Tahiti d’appellation d’origine».

Pensez également à vérifier la liste des ingrédients ! Pour qu’il soit de qualité, il doit être marqué : cocos nucifera et gardenia Taitensis (puis peut être de la vitamine E pour la conservation et éventuellement un peu de parfum).

Infos ++

-Le monoï a la particularité de se solidifier en dessous de 24°C. Pour l’utiliser toute l’année, il est parfois nécessaire de le passer sous de l’eau chaude !

Pas de panique, ses changements d’états n’affectent en rien ses qualités ni sa fragrance.

-Ne cherchez pas de monoï bio, car vous n’en trouverez pas ! Il peut être certifié ECOCERT, en revanche, il ne pas peut pas être certifié bio du fait du processus de fabrication de l’huile raffinée de coprah.

Mes chouchous

Outre son efficacité, le monoï me charme particulièrement par son odeur divine.

Je vous présente mes produits favoris aux odeurs des îles…

selection de produits à base de Monoï
1) Hei Poa, Baume Corps et cheveux, environ 11,60€ / 2) Naturado, Monoï véritable de Tahiti pur, environ 13,90€ / 3) Dior, Dior Bronze, Soin après-soleil – Baume de monoï, 37€ / 4) Yves Rocher, Shampooing Douche des Lagons, 3,20€ / 5) Polysianes, Spray velouté au monoï SPF 50 / 6) Durance, Bougie Fleur de Monoï, 14,95€ / 7) Tiki, Eau de toilette, Tiare Tahiti, 23,70€

 

C’est définitivement un indispensable de l’été ! D’ailleurs, il a sa place dans mon sac de plage… 

Étiquettes :

Related Posts

by

Make up artiste depuis plus de 18 ans, j’aime prodiguer mes conseils aux personnes que je chouchoute. Je vous dévoile mes secrets d’expert pour vous sublimer au quotidien.

Previous Post Next Post

Comments

    • Justine Bou
    • 1 juillet 2017
    Répondre

    Bonjour, j’ai fait un lien vers votre article depuis mon blog « Un matin au Jardin »
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares