Cellulite avant de lui déclarer la guerre, apprenons à la connaître !

Tout connaître sur la cellulite

Quand j’entends le mot cellulite, je grince automatiquement des dents. Pas vous ? En tant que femme, ce mot ne devrait pas faire partie de notre vocabulaire. Mais malheureusement, beaucoup d’entre nous connaissent ce mal qui déforme le corps. Toutefois, avant de la combattre, il faut apprendre à la connaître. En effet, différents types de cellulite existent pour nous saboter le moral.

La cellulite examinée sous toutes ses coutures !

Neutraliser la cellulite, c’est bien, mais cerner son adversaire, c’est mieux ! Nous allons ensemble découvrir de quel type de cellulite vous souffrez, afin que vous puissiez adopter le traitement anti-cellulite qu’il vous faut.

Les causes de ce problème varient selon les personnes. Que l’on soit homme ou femme, sujet à la rétention d’eau ou non, que l’on ait une mauvaise circulation sanguine ou pas, un terrain héréditaire défavorable, nous ne sommes pas tous égaux en matière de peau d’orange. En effet, les femmes sont plus sujettes à ce problème que les hommes. De plus, elles ont tendance à cumuler plusieurs types, on parle alors de cellulite mixte.

Dans ce monde, on constate quatre types de cellulite différents qui peuvent toucher toutes les femmes à divers endroits du corps. La moins connue est la cellulite infectieuse. Elle ne doit pas être confondue avec les formes les plus courantes comme l’adipeuse, l’aqueuse ou la fibreuse. La cellulite infectieuse survient lors d’une infection bactérienne des tissus sous-cutanés. Elle doit être impérativement soignée avec un traitement antibiotique. Car elle peut avoir des conséquences graves et, dans les cas extrêmes, elle peut déclencher des gangrènes, des méningites et même des septicémies mortelles.

Comprenons la cellulite adipeuse ou lipodystrophie :

Cette cellulite adipeuse fonctionne légèrement différemment des autres. Elle n’est pas le résultat d’un stockage des graisses mais une inflammation des tissus adipeux. L’accumulation anormale des graisses empêche une bonne circulation des toxines et le métabolisme les met en quarantaine. Par ce fait, les toxines s’infiltrent dans les cellules adipeuses, ce qui fait gonfler les cellules et modifie l’aspect du corps en le bosselant. D’ailleurs, c’est ce que l’on appelle dans notre langage courant, la peau d’orange.

Au toucher, elle est molle, épaisse et indolore. Elle apparaît uniquement lorsqu’on se pince la peau. Elle est souvent située sur la zone du ventre, des hanches, des cuisses, des fesses et dans la face interne des genoux.

Comprenons la cellulite aqueuse ou œdémateuse ou hydrolipodystrophie :

C’est l’un des types de cellulite esthétique. Elle ne concerne pas seulement les personnes qui ont du poids à perdre, mais aussi les personnes qui ont une corpulence mince. La cellulite aqueuse vient du mot du latin “aqua” qui signifie “eau”. Elle se caractérise par un souci d’évacuation de l’eau qui stagne dans nos tissus pour les engorger. C’est l’un des signes qui démontre que l’on souffre de rétention d’eau et qui souvent est le synonyme de mauvaise circulation veineuse et/ou lymphatique. L’eau que vous consommez n’est pas correctement éliminée par le corps et elle s’accumule dans l’organisme, ce qui provoque des gonflements et des œdèmes. Ensuite, les cellules graisseuses stagnent pour laisser place aux capitons qui s’initient sous la peau.

Elle a l’aspect de petites bosses en relief, ce qui n’empêche pas à l’épiderme de rester souple. Elle n’a pas besoin d’aide pour qu’on la remarque, elle est visible sans pincer la peau. On la surprend souvent à s’installer au niveau des cuisses, des mollets, des chevilles et à l’intérieur des bras.

Comprenons la cellulite fibreuse ou  fibrolipodystrophie :

La cellulite fibreuse est très difficile à déloger, car elle encercle les cellules graisseuses. Quant au collagène, il emprisonne les amas de graisse, on parle alors de fibrose. Elle est souvent installée depuis longtemps. Des fibres de collagène sont venues se développer autour des anciennes cellules graisseuses, ce qui la rend très douloureuse. D’une part, la peau durcit et s’épaissit par la présence de nombreux capitons et, d’autre part, la peau peut prendre une couleur violacée.

Elle est apparente à l’œil nu en se focalisant principalement sur les cuisses, les fesses et les genoux. Elle touche davantage les femmes à la ménopause ou les personnes qui ont une activité professionnelle sédentaire qu’il ne compensent pas par une activité physique, comme le sport.

Pour vous apporter une petite aide supplémentaire, je vous invite à découvrir mes recettes de grand-mère qui livreront bataille à cette maudite malédiction. J’espère qu’avec cet article, vous serez incollable et que vous ferez vite la peau à votre cellulite.

Étiquettes :

Related Posts

by
Make up artiste depuis plus de 18 ans, j'aime prodiguer mes conseils aux personnes que je chouchoute. Je vous dévoile mes secrets d'expert pour vous sublimer au quotidien.
Previous Post Next Post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares